Tribulations d'une Lyonnaise au Canada

L’art (ou pas) de faire des cartons

Apparemment,  y a des choses que je ne masterise toujours pas.

Apparemment, y a des choses que je ne masterise toujours pas.

Déjà, moi, j’ai choisi de faire des cartons dans des cartons de papier toilette. Des cartons, donc, qui sont faits exprès pour des choses lourdes, des déménagements à travers le pays, tout ça…

Ensuite, j’ai bien commencé, organisée, et puis je ne sais pas ce qui s’est passé, à un moment, j’en ai eu marre. Voir le carton le plus proche sur la photo, on sent l’abandon.

Enfin, j’ai quand même beaucoup de merdes choses. Volumineuses…. Genre: Casque de snowboard, de boxe, gants et protège-tibias. Des chaussures. Une poêle à crêpes. Des vêtements d’hiver, bottes de grand froid, bottes de moyen froid, bottes de pas froid. Des ressources pédagogiques. Une cafetière italienne. Des chaussures. Des livres. Ah ! Et des chaussures.

Donc voilà. Le monsieur de Greyhound qui est passé chercher les cartons est reparti déconfit, sans plus beaucoup d’espoir pour la race humaine. Perso, je m’en fous tant que mes valises arrivent à bon port.

Vancouver.

Moi, j’y serai demain. De la tristesse, déjà un manque, le coeur vide…. Et aussi quelques regrets de ne pas avoir su plus profiter de la ville. Le grand froid de cette année, mais surtout le travail et le métro auront eu raison de ma motivation.

 

Université de Colombie Britannique: Paie ton campus.

Université de Colombie Britannique: Paie ton campus.

Moche.

Moche.

Retour en salle de classe, cette fois-ci moins loin, avec je l’espère une fenêtre dans ma salle de classe, et osons espérer, mon bureau.