Tribulations d'une Lyonnaise au Canada

Le jour de la rentrée (j’ai peur)

Je déteste la rentrée.

Demain, j'enseigne en Allemagne de l'est en 1972.

Demain, j’enseigne en Allemagne de l’est en 1972.

Pourtant j’en fais depuis l’âge de … 4 ans j’imagine? Je n’ai jamais manqué une rentrée. Et pourtant, je déteste ce premier jour, ou j’entre dans une classe, on me prend potentiellement pour une étudiante (on ne rigole pas s’il vous plait, c’est arrivé ce matin, alors que je repérais ma salle de classe, carte du campus à la main, et qu’une dame de l’entretien m’a demandé si j’étais perdue (”Oh I thought you were a STUDENT”, YOU SEE!). J’entre dans une classe et me retrouve face à 15, 20, 30-35 (TRENTE-CINQ, seriously), 35 têtes d’étudiants plus ou MOINS motivés, qui se demandent ce qu’ils foutent là, à 9h.

Well, guess what, me too. Je pourrais leur dire ça, histoire d’avoir l’air sympa, pourquoi pas… Je vais y réfléchir cette nuit.

Donc, demain, nouveau département -enfin vu ma spécialisation, y a pas 50 options, French -, nouveaux couloirs, et beaucoup de boulot. D’ici qqs semaines, je commencerai à vaguement mémoriser les 30 noms, on y croit, et la routine s’installera.

En attendant, j’aime pas la rentrée. Je ne sais pas si je suis exactement prête. Par contre, je sais à peu près ce que je vais porter (en même temps, j’ai que deux sacs, alors le choix est rapide: robe de plage et flip-flops, ou pantalon, tee-shirt marin et ballerines roses Mademoiselle André huhu?).

C’est le plus important de toute façon. Non?