Tribulations d'une Lyonnaise au Canada

Le jour où j’ai bu un verre avec Passepartout

Ça, c”est fait.

Fin de relation (5 mois ! Tout doucement, on y arrive). Départ en France dans 6 jours. Long weekend. Beau temps. Le camp de boxe a fini, la médaille d’argent remporté, le nez a fini par arrêter de saigner. Moment idéal pour retourner faire un tour en ligne, et aller boire des cafés avec des inconnus. Aucune pression, je me casse 5 semaines en France ! Yay !

Vengeance.

Vengeance.

Ça avait bien commencé. Café avec un voisin du quartier, peintre. Très drôle mais avec qqs bagages (2 enfants, artiste, A.A., fumeur – le pire-…).

Ça avait semblé bien commencer avec un autre, jusqu’au moment ou j’envoie ce message rapidement, sans me relire (erreur de débutante) :

Do you want me (*meet. DUH) in a bit ?

– You might want to rephrase, or to add extra words…

Voilà, c’est fait. Tout semblait donc bien commencer. Et puis on s’est rencontrés.

Je résume :

– Habitant du quartier le plus déprimant (Marpole)

– Une barbe de 4 mois

– Venant de Winnipeg

– Charpentier (pas de problème en soi, mais si le mec ne lit pas en peu ou n’est jamais allé à l’école, on peut se faire chier)

– Et pour finir, un micro-détail. Le mec est de la taille de Mimi Mathy.

Imaginez maintenant Passepartout avec une grosse barbe.

Imaginez maintenant Passepartout avec une grosse barbe.

Voilà voilà.

2 Responses to “Le jour où j’ai bu un verre avec Passepartout”

  1. sebseb

    Yop,
    plutot Tyrion Lannister alors :p
    Welcome back to France, tu vas voir, on s’éclate en ce moment SIC !!!

    • hellostephanie

      Une grève des poubelles, ahhhhh il ne manquait plus que ça.

Comments are closed.