Tribulations d'une Lyonnaise au Canada

Le jour où j’ai su que j’étais revenue en France

Hier, je suis allée à Cap Animal à côté de ma nouvelle maison dans le Nord-Isère (contexte géographique utile pour la suite) pour acheter de la nourriture pour la petite Vicky, qui après un voyage Vancouver-Amsterdam-Lyon en cabine avec moi, dans la joie et la bonne humeur (je déconne), a retrouvé ses marques, aka : saute sur toutes les tables et mange, beaucoup.

Mouais

J’arrive à la caisse – et réalise en même temps le coût élevé de la bouffe saine pour chats (vendue en micro-boites à des prix hallucinants, mon budget bouffe chats a doublé). À la caisse, le monsieur à la peau bien rouge (je cite le Chéri lors de la dernière visite : ”Lui c’est un sacré alcoolo”, voilà voilà) m’annonce, jovial (?):

– ”Ça fera 16 euros 64. ……… Comme la bière, arf!

(évidemment j’aurais tellement aimé que le Chéri soit là. Et je ne peux m’empêcher de répondre : )

– Oh la la la référence !”

C’est donc sûr, je suis bien revenue en France.