Tribulations d'une Lyonnaise au Canada

Le jour où j’avais trouvé Brian* (le vrai)

”Je ne vous colle pas mon poing sur la gueule ?”

* Mais sur le canapé, pas dans la cuisine, haha hoho.

Oui parce que, naïvement, je pensais qu’après une belle année sentimentale de MERDE, j’aurais droit à une pause, en la personne du (très beau) prof de littérature. But DANG, il a disparu et n’est jamais revenu (un pattern, donc,  dans ma vie vancouveroise). Comble de la goujaterie, j’avais même été invitée à sa fête du département à la fac, mais j’ai comme qui dirait jamais reçu l’adresse et l’heure. C’est con, c’était ce soir. ”LOL”.

J’avais déjà le week-end dernier un mauvais pressentiment, alors je ne me suis PAS laissé abattre. Je suis allée boire un verre avec un inconnu. OUAIS. Il avait l’air plutôt mignon en photo, mais il faisait froid, j’avais un peu la flemme, et hésitais presque à repousser. MON DIEU mais à quoi pensais-je. Le mec est entré, et, comme dans une mauvaise comédie,  j’ai failli faire une petite danse de célébration tellement il était beau. J’en étais à la moitié de mon premier verre de vin que j’étais déjà convaincue de bien finir l’année, merde quoi, avec Brian.

Si on en revient à l’autre zouave, c’est con, car on travaille dans le même bâtiment, et si on devait se croiser, là entre deux exams, j’aurais vraiment comme une envie de lui envoyer mon poing dans la gueule.

Alors, oh merci le dieu du online dating, d’avoir mis sur mon chemin le très beau (je me répète non?) Brian sur mon chemin (une copine, après visionnage de la photo de B. : ”Je te déteste”).

Sinon, pour finir sur un sujet beaucoup plus léger, temps magnifique depuis qqs jours, ENFIN, après beaucoup de pluie en novembre (comment est-ce possible à Vancouver?! Hin hin)

Mouais

Mouais

Re mouais

Re mouais

Message pour maman : Prépare raclette, ravioles, pommes noisettes et Perle de lait citron, j’arrive !

4 Responses to “Le jour où j’avais trouvé Brian* (le vrai)”

  1. So

    En parlant raclette, lundi on a fait la première chez des amis. Au lieu de ne faire que des patates pour l’accompagner, on avait tout un tas d’autres légumes : poireau, carottes, patates douces, endives. Bref, c’était trop bon !! Je vais le dire à maman 😉
    Bisous
    So

    • hellostephanie

      Pour la raclette, ou je l’ai deja fait, très bonne idée ! Surtout que je ne mange pas de charcut (je ferai peut-être une exception pour la viande de grison cela-dit…).

  2. Nanou

    Ecoute, en attendant “le bon” (?) , faut s’amuser. Comme ça si “le bon” ne vient jamais (ou repart), au moins on se sera amusées. Enjoy Brian and the french food! Bises.

Comments are closed.