Tribulations d'une Lyonnaise au Canada

Paie tes 10 ans (la famille)

J’étais entrain de siffloter un verre de Bordeaux dans mon bain, après un entrainement de boxe pas mal intense, quand j’ai réalisé, qu’il y a 10 ans, je faisais à peu près la même chose. Mais en moins bien.

J’aimais aller à la boxe (bon effectivement, j’avais un énorme crush sur le prof, ça aide, mais COMME QUOI, y avait pas que ça). Je rentrais, relax, et profitais d’une soirée tranquille chez moi, devant un bon film ou une bonne série. Pas de vin, mais les câlins du chat.

10 ans plus tard, vendredi soir, je rentre de la boxe, et apprécie un verre de vin français (la différence étant qu’il me coûte un bras, merci les nouvelles taxes…), tranquille, seule chez moi.

Y a 10 ans -putain 10 ans- à peu près aux mêmes dates, je réalisais que je ne pouvais plus. Plus rester en France, que la prison devenait de plus en plus étroite, l’herbe d moins en moins verte, et l’air de plus en plus irrespirable. J’en ai eu marre de me justifier à Pôle Emploi, de pourquoi j’ai envie de faire ce job alors que je n’ai pas la formation (Vive la France), de tourner en rond, de sentir le poids du passé me ralentir de plus en plus.

C’est en juin 2005 que j’ai décidé que le Canada serait la destination. Juillet, j’ai renouvelé mon passeport, Août, j’ai contacté des écoles de langue à Vancouver.

Et puis j’ai appelé ma grand-mère un jour pour lui dire que ça y est, c’était en route. Je me souviens, j’étais dans ma chambre sous les toits, et elle a dit ”Alors, vraiment, tu y vas….”.

J’ai pas réalisé tout de suite.

10 ans plus tard, mon grand-père est parti, et la maison ou j’ai passé mes vacances d’enfance et d’ado est vendue. La vie d’expat, c’est aussi ça. De pas pouvoir dire au revoir. Même pas à des murs.

Nous étions voisins du Maire, huhu.

Nous étions voisins du Maire, huhu.

La maison de campagne, c’était ma grand-mère nous cuisinant ses fameux pains perdus pour goûter. Nos cours de ”gym tonique” dans la piscine  (On appelait pas encore ça ”l’aquagym”).

Les parties endiablées de badminton dans le jardin le soir après diner, quand la chaleur était retombée. Ma grand-mère, de ses grandes jambes, nous mettait systématiquement une raclée.

Il y avait les soirées pizza, et la recette magique de la mamie, pâte maison et tomates du jardin.

Hello Laaaaaadies

Hello Laaaaaadies

Après le déjeuner, il faisait trop chaud, alors mon grand-père faisait la sieste, ma grand-mère ses mots-croisés, et ma soeur et moi, rituellement, regardions les Mystères de l’Ouest sur la 3 tout en fantasmant sur les yeux bleus de Robert Conrad.

Les heures dans la piscine, construite par le grand-père.

La tente (d’abord la vieille tente de l’armée), ensuite une plus grande, ou ma soeur et moi avions voulu passer une nuit… la grand-mère avait fait semblant d’accepter (trop facilement, à notre surprise), pour venir nous effrayer 30minutes plus tard et nous convaincre de rentrer (la peur de notre vie).

Et enfin, les batailles avec ma soeur, les minutes passées à se chamailler autour de: Ou est exactement la moitié du lit (double), à ne dépasser sous aucun prétexte.

Alors, dans ses moments-là, j’ai envie de tout planter, et rentrer passer du vrai temps, pas deux semaines ou tout est urgence…

Au moins dire au revoir aux murs, à la maison de mon enfance. De la famille.

9 Responses to “Paie tes 10 ans (la famille)”

  1. E.

    j’ai les larmes aux yeux (et putain ça fait 10 ans que je te suis… oO)

    • hellostephanie

      10 ans !! Wow !!
      Moi j’ai pleuré comme une madeleine en écrivant… Ça se sent non? !!!

  2. Olivia

    Moi c’etait mon pere et la maison dans laquelle j’ai grandi. J’y suis allee une derniere fois avant la vente, elle etait tres vide et c’etait bien deprimant mais je suis contente d’y etre allee. Mais ca ne change pas le fait que j’y pense souvent avec regret, meme si j’y suis allee une derniere fois.

    • hellostephanie

      dur.
      Ca s’est aussi passé pour la maison ou j’ai grandi. D’ailleurs ma soeur m’a fait passer devant à Noel, et c’est bizarre oui…

  3. Nanou

    Oh que c’est joli. Et triste et gai. Merci pour les souvenirs, on en partage! Et que le Q te pèle où que tu sois!

  4. Lil

    Salut!
    Sympa ton blog. Je suis tombée dessus car je suis ancienne thésarde et j’ai toujours dans l’idée de revenir au Canada mais… J’hésite! Et oui, j’ai peur de pas trouver de boulot autre que de la jobine à Vancouver, sachant que j’ai un travail ds ma spécialité ici (enfin un travail, je suis en indépendante). Donc voilà, j’ai lu tous tes posts depuis un an et j’ai vu que, toi aussi, tu hésites (mais dans l’autre sens). Sinon j’adore la mer, la montagne et les sushis! Et sinon la boxe thai, ça fait pas des marques partout?

    • hellostephanie

      Merci ! Non en fait, je n’hésite du tout. La famille me manque mais je ne rentrerais pas en France… J’ai trouvé du boulot tout de suite, et comme prof, en ai toujours eu.
      Pas de marques en Boxe thai quand on n’est pas en mode compétition :)

  5. Lil

    Ps : je savais pas où mettre mon message donc je mets sur ton dernier post. Mais ce que tu décris, on le ressent aussi sur place.

Comments are closed.